1996-2016, les 20 ans du musée

Les artistes du musée se sont réunis en janvier 2016 à Paris pour célébrer les 20 ans de la collection autour de la figure de Fragonard, l'un des premiers peintres du sourire. Avec une collaboration inédite : l'installation interactive "Instants Fragonard", par Christophe Weber. Le dessinateur numérique a développé BeCartoon!®, un programme qui permet une interprétation graphique temps réel de la réalité en bande dessinée.

Quels sont les sourires dans l'art? C'est à cette question que j'ai voulu répondre il y a 20 ans, ce qui m'a conduite, à l'issue d'un parcours au Louvre, à imaginer un musée virtuel dédié à la plus subtile des expressions humaines. A une époque où, souvenons-nous, internet faisait encore ses premiers pas. Depuis, je n'ai cessé d'explorer ateliers, salons et galeries, pour réunir artistes et poètes contemporains. Ainsi, une vingtaine d'artistes ont aujourd'hui intégré la collection et sont visibles sur le site museedusourire.com Parmi les photographes, Sabine Weiss, Mireille Loup, Agnès Winter ou bien l'Américain Andres Serrano. Des plasticiens innovants, à l'avant-garde du sourire, comme Catherine Ikam, Claude Closky, Sébastien Gouju, Yak, et les Nøne Futbol Club.

Un sourire emblématique: celui du Dalaï-Lama par le street-artist Invader, un portrait composé de 400 Rubik's Cubes. L'œuvre s'inscrit dans un travail inauguré en 2005 avec la série des "good men" et celle des "bad men". Des icônes universelles inscrites dans l'inconscient collectif détournées par l'artiste français. "Il faut jouer pour devenir sérieux", disait Aristote. C'est Thomas Wattebled (né en 1990), qui nous le rappelle. Le benjamin de la collection a placé les portraits souriants de la famille royale d'Angleterre dans des assiettes de ball-trap. Un shooting en série de facture pop. "Shoote a smile"!